[Coup de coeur] Urban tome 2 « Ceux Qui Vont Mourir » de L. Brunschwig & R. Ricci, éditions Futuropolis

UrbanT2Après mon coup de coeur pour le tome 1, voici que je remets ça pour le tome 2, avec un peu de retard il est vrai. Là encore, j’ai ressenti le même enthousiasme à la lecture de ce nouvel épisode.  Et comme il se trouve que j’ai eu le privilège de lire le tome 3 en avant-première (oui oui, je me la pète), c’était le moment parfait pour mettre cette excellente série à la une.

Dans ce second tome, on retrouve Zachary Buzz, jeune recrue de la police de Monplaisir, alors que son rôle s’apprête à devenir plus important au sein de la sécurité de la ville, mais aussi du spectacle permanent qu’est cette dernière. En effet, il va maintenant endosser le rôle d’interceptor, qui lui était échappé des mains in extremis dans l’épisode précédent. Les interceptors, ce sont le corps d’élite de la police de Monplaisir. Ceux à qui on confie les plus grandes affaires, ceux dont l’activité est retranscrite sur tous les écrans de la ville (et même au-delà), à la manière d’un grand show télévisé, du genre qui monopolise du temps de cerveau humain… Mais ces temps-ci, leur destin est plutôt éphémère, car un assassin fait un ravage parmi leurs rangs…

En parallèle, nous retrouvons le jeune Niels Colson, qui était parvenu dans le tome précédent à échapper à la surveillance de son robot nurse. Attiré par les lumières de la ville, il va vite déchanter à mesure qu’il la découvre sous des atours peu flatteurs. Se perdant dans les bas-fonds, il est recueilli par un vieux roublard des rues, Olif, qui a vite saisi l’intérêt pécuniaire que représente le jeune garçon, dont l’insoupçonnable fortune permet l’accès à toutes les zones de luxe et de débauche, habituellement réservées aux plus riches.

Mais alors que le tueur en série entre à nouveau en scène, pour le plus grand plaisir de Springy Fool, l’extravagant régisseur de la ville, les destins de tous ces personnages vont une nouvelle fois s’imbriquer…

extrait © Brunschwig / Ricci / Futuropolis

extrait © Brunschwig / Ricci / Futuropolis

Comme pour le premier tome, j’ai d’abord été emballé par le graphisme de l’album. Je crois pouvoir dire que c’est encore plus beau que le précédent. Je sais, c’est totalement subjectif, mais les planches de Roberto Ricci sont vraiment superbes. Réalisée à quatre mains avec la collaboration de Giovanna Niro, la mise en couleur est du même niveau, et offre même une palette plus étendue, puisqu’on découvre de nouveaux recoins de la ville, aux éclairages différents. Le cahier graphique de la première édition vaut également le détour: Roberto Ricci nous y dévoile des croquis et des esquisses, agrémentés de commentaires qui prolongent un peu l’immersion dans Monplaisir.

extrait © Brunschwig / Ricci / Futuropolis

extrait © Brunschwig / Ricci / Futuropolis

Côté scénario, on ne déchante pas. Avec ce second épisode, l’impression de qualité ressentie à la lecture du premier tome est confirmée. Luc Brunschwig clôt ici le remake de son tome 1 d’Urban Games, la série avortée qui est ici reprise avec succès, et on peut dire qu’on a vraiment de la chance qu’il ait pu remettre ce projet sur les rails. Cela aurait été dommage de louper ça. Il a certainement mûri son histoire au fil des années. C’est le genre de série qu’on lit en se disant que derrière tous les événements relatés se cache quelque chose de plus important, à plus grande échelle, un je-ne-sais-quoi qui nous échappe encore car on n’a pas toutes les pièces du puzzle. Et on tente de deviner où tout cela va mener. Et bien entendu, on n’y parvient pas; c’est bien cela qui fait gage de qualité. Le scénariste ajoute par ailleurs de nouveaux personnages, pour mieux préparer encore l’évolution de son récit, et embarquer le lecteur dans une spirale infernale, pour le scotcher enfin par un très grand cliffhanger en fin d’album. Du travail d’orfèvre, je vous le dis.

Pour toutes ces raisons, je pense qu’Urban est probablement ma série préférée du moment, celle dont j’attends fébrilement chaque nouveau tome, et maintenant que j’ai lu le tome 3, je peux affirmer que l’intérêt ne faiblit pas (je vous en dis plus d’ici peu :P).

extrait © Brunschwig / Ricci / Futuropolis

extrait © Brunschwig / Ricci / Futuropolis

2 Comments
  • Roberto Ricci
    août 26, 2014

    Donc semble que vous avez bien apprecié 🙂 ….on attends la chronique di troisieme alors !!! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.