Universal War One: Denis Bajram cède les droits d’adaptation cinématographique

Signé jeudi 31 mai 2012 0 , Permalink 0


On l’a appris il y a peu par Denis Bajram lui-même, les droits de l’excellente hexalogie (on a rarement l’occasion de le caser celui-là, j’en profite !) Universal War One ont été achetés dans l’optique d’une adaptation cinéma. J’en parle avec un peu de retard il est vrai, ayant été fortement occupé ces derniers temps (on se demande bien à quoi ^^), mais je ne pouvais pas ne pas en faire l’écho.

Le projet a été présenté aux professionnels du milieu du 7ème Art lors du Festival de Cannes, et Soleil a publié à l’occasion un communiqué de presse permettant d’en apprendre un peu plus.

uMedia est actuellement en train d’adapter les 6 tomes de la bande dessinée en un long-métrage dont l’action se déroule dans l’espace et avec un budget de 40 millions de dollars.
Le studio belge, qui a participé aux succès de The Artist, Un Monstre à Paris et TheExpatriate (un thriller d’action qui sortira prochainement), affirme par la voix d’Adrian Politowski, CEO de uMedia, que cette saga BD n’a jamais connu de meilleur moment pour être livrée comme un blockbuster – « L’énorme succès de UNIVERSAL WAR ONE réside notamment dans son récit puissant et trépidant qui suit un groupe d’officiers d’élite dignes des « Douze salopards » embarquant pour une mission périlleuse en territoire ennemi dans les profondeurs de l’espace. Les titres phares tels que « Prometheus » et « Battleship » sont la preuve que les thrillers de science-fiction sont plus populaires que jamais aux yeux du public international d’aujourd’hui ».

Personnellement, je suis à la fois excité par l’idée que cette BD, à mon humble avis une des meilleures séries de SF existantes, soit adaptée en long métrage, mais aussi un peu craintif quant au résultat final. Mais rien ne sert de partir avec l’esprit négatif à l’avance, et gageons que si Bajram lui-même a cédé ses droits à Umedia, c’est qu’il a senti que le studio allait apporter un soin tout particulier à ce projet. Ils tiennent là un projet en or massif, un diamant taillé d’avance sur 6 tomes par un véritable orfèvre du 9ème art. S’ils suivent fidèlement la trame, et que les effets spéciaux suivent, le carton est assuré.

Si on couple ça à l’annonce déjà faite un peu plus tôt dans l’année par Bajram de la publication -relativement- prochaine d’Universal War Two chez Casterman en 2013, on peut conclure que dans les années à venir, l’actualité de la série va être chargée, pour notre plus grand plaisir.

Sources: Denis Bajram, Soleil, communiqué de presse (PDF) d’uMedia

0 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.