Avis: Nico tome 1 « Atomium Express » de F. Duval & P. Berthet, éditions Dargaud

Signé samedi 5 novembre 2011 2 , , Permalink 0

Couverture spéciale de l’édition collector, avec dos toilé

L’histoire débute en 1947, alors que deux soucoupes volantes s’écrasent simultanément sur Terre, l’une en Sibérie Orientale et l’autre à Roswell. C’est au crash de cette dernière qu’assiste Nico, au cours d’une escapade nocturne dans le désert avec ses amis. Les autorités militaires alertées, celles-ci recueillent le témoignage des adolescents, et inspectent l’épave. Quelques jours plus tard, l’affaire fait l’objet de sérieuses discussions à la Maison Blanche. L’avenir de l’humanité pourrait bien être bouleversé par cette découverte, et les Américains, ne sachant pas que les Russes en ont faite une similaire, pensent avoir un véritable atout stratégique. Que doit faire le Président des États-Unis ? Garder l’affaire secrète, ou la dévoiler au grand jour pour en permettre une exploitation plus poussée ? C’est cette seconde option qu’il choisit. Une vingtaine d’années plus tard, cette décision a bouleversé le cours de l’Histoire et fait basculer le monde dans une ère de progrès technologiques fulgurants. Nico, fraîchement devenue agent de choc et de charme pour le compte de la CIA va devoir protéger les intérêts américains, et se voit confier sa première  mission: l’extraction pour interrogatoire d’un mystérieux milliardaire, Max Wonder. Mais cette première incursion sur le terrain va clairement tourner à son désavantage…

Espionnage, jolies filles, ambiance rétro, Berthet, voilà un cocktail qui a priori flaire bon le déjà-vu. Oui, mais non. Cette fois-ci il y a du Duval dans les ingrédients, et ce dernier a su trouver LE truc qui colle parfaitement au style de Berthet. Cette particularité, c’est l’uchronie. Grâce à cette astuce, nous obtenons une BD de science-fiction, qui se déroule (de notre point de vue) dans le passé. C’est donc le prétexte idéal pour dessiner des engins rétros à la sauce futuriste, un genre de SF qui, je trouve, convient beaucoup mieux à Berthet que la SF style Yoni.

extrait © Duval / Berthet / Dargaud

Au-delà de l’uchronie, le scénario de Fred Duval développe un monde dans lequel l’espionnage est toujours aussi actif. La guerre froide a pris une autre tournure, les rapports USA/URSS se sont équilibrés, mais dans l’ombre, on comprend que les Russes sont sur le point de faire une nouvelle découverte. Nico, l’héroïne de la série se retrouve simple pion au milieu de tout ça, mais son personnage a suffisamment d’épaisseur pour que le lecteur s’y attache tout de suite. Outre sa plastique irréprochable, les auteurs lui ont attribué une fêlure psychologique: Nico rêve depuis toujours de retrouver sa mère biologique, elle qui a été recueillie par un soldat américain au lendemain de la chute de l’Allemagne lors de la seconde guerre mondiale…

Petit clin d’oeil aux 6 Compagnons / Club des 5 ? © Duval / Berthet / Dargaud

L’histoire navigue donc habilement entre espionnage, SF, mystère, action, et charme, et le scénario parvient, en tant que premier tome, à placer de bonnes bases sur lesquelles fonder une grande série d’aventure. J’ai maintenant hâte de lire le second tome, également dans ma bibliothèque ;).

Dargaud a réalisé une bande-annonce lors de la sortie de l’album:

En résumé:
Un premier tome bien ficelé grâce aux talents conjugués de Duval et Berthet. Un début de série prometteur, à l’ambiance réussie, dont on espère que le tome 2 confirmera la qualité d’une histoire qui semble bien partie.
2 Comments
  • Benjamin Reiss
    mai 6, 2016

    Quelle déception! Une scénario éculé qui essaye en vain de calquer les films d’espionnage hollywoodiens sans humour et sans distance, des personnages clichés à la pelle, des passages inutiles, longs voire nuisibles au déroulement de l’intrigue, des clins d’œil malhabiles. C’est ringard, vieillot (dans la façon de raconter) et pas intéressant. On a l’impression de lire une histoire du magazine tintin dans les années 60.

    • Menrad
      mai 8, 2016

      J’aime bien ce côté à l’ancienne justement ;). Mais ça peut ne pas plaire à tout le monde ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.