[Coup de Coeur] Agito Cosmos tome 1 « Aquaviva » d’O. Milhaud & F. Mense, éditions Glénat

Ca fait un moment que je veux parler de ce véritable coup de cœur, sorti en février dernier. J’ai tellement aimé que je l’ai lu une seconde fois pour me remettre dans le bain avant d’en parler, à défaut d’avoir la suite.

Le récit d’Agito Cosmos prend place dans un lointain futur, alors que la surface de la Terre a été submergée par les océans à la suite d’une grande catastrophe. Les traces des anciennes civilisations reposent désormais au fond de l’eau, et l’équipage du Capitaine Spöring est chargé d’y récupérer des reliques. Pénélope Sharpshooter, Nihahsah Simarke et leur Lieutenant, accompagnés de leur fidèle robot Salicorne, plongent donc dans les abysses à la recherche d’artefacts, tels que de vieux disques durs susceptibles de regorger d’informations précieuses. Alfonsino, quant à lui, vit sur la côte, dans un petit village de pêcheurs. C’est un jeune garçon à la frontière du passage vers le monde des adultes, et pour cela il doit se plier au rite du Gratte-Coque qui marque cette étape. L’épreuve ne peut avoir lieu que lorsque la mer se retire complètement laissant à découvert des puits marins. Les jeunes garçons doivent y plonger pour ramener une coque, la plus grosse possible afin de prouver leur valeur. Mais pour Alfonsino, rien ne va se passer comme prévu et il va découvrir à ses dépends une étrange pierre au fond de l’eau… Pendant ce temps, à des milliers de kilomètres de là, le détective Duncan Dimanche arpente Istanbul, capitale où se trament d’étranges évènements liés à la légende des Alphas, les dieux qui apparurent après la Grande Catastrophe pour remettre les Hommes dans le droit chemin et les aider à se reconstruire. L’infâme Kolb semble être au cœur de ces manigances, et il semblerait bien qu’il ait de sombres projets derrière la tête… 

Trois destins séparés, mais qui semble converger vers un seul point de mire : Istanbul. Voilà ce qu’augure ce premier tome de mise en place. Il s’agit d’un pur bijou, à tous points de vue. Le scénario est bigrement efficace, rythmé, et tient en haleine. L’histoire comblera les jeunes comme les plus vieux. Olivier Milhaud a pondu une aventure punchy, à la fluidité impeccable, dont l’action est d’une lisibilité sans faille. La pagination y est certainement pour beaucoup, avec un album qui s’étend sur environ 80 pages. On en adopte tout de suite les protagonistes. Ces derniers ont des caractères bien définis, et semblent taillés pour nous livrer une passionnante (et pourtant simple) aventure.

Côté dessin, j’ai été scotché. On est tout de suite happé par l’univers graphique développé par Fabien Mense, visiblement imprégné d’animation japonaise des années 70/80. Cette BD m’a fait l’effet d’une madeleine de Proust. Le dessin, les couleurs, c’est comme si c’était connecté à mon imaginaire, je me suis senti chez moi. C’est splendide, on s’émerveille à chaque page. Le style de l’auteur digère tout un tas d’influences qui ont bercé l’enfance de pas mal de trentenaires. On pense ici à Edgar Detective Cambrioleur/ Lupin III, là à Conan Fils du Futur, ou là encore à Nadia et le Secret de l’Eau Bleue, dont la référence est plus qu’évidente. On devine l’héritage d’un L. Matsumoto, ou d’un H. Miyazaki. Je pousserai même jusqu’à parfois détecter un soupçon de J.C. Mézières dans les décors. Mais là je m’emballe peut-être un peu (pas mon genre :D).

Je me prépare maintenant à une troisième lecture, afin d’être à nouveau plongé dans cette cure de jouvence. Et je n’ai qu’une hâte : pouvoir découvrir la suite de leurs aventures.

Pour terminer, bravo aussi à Glénat pour le choix du format de l’album, parfaitement adapté à la série.

En résumé : Une BD tout public, qui plaira aux amateurs d’aventure, et qui veulent retrouver l’esprit des séries animées des années 80. Agito Cosmos plongera les jeunes comme les moins jeunes dans une histoire trépidante, aux décors magnifiques, au trait familier. Un excellent moment en perspective !

Public conseillé : 10 ans et plus
PVP: 14,95 €

0 Comments

Laisser un commentaire